Max Pittion

Max Pittion et la lunetterie française

Max Pittion est né le 1er Mai 1921 à Oyonnax, une petite ville située dans le Sud du Jura. Cette région fut d'abord connue pour la fabrication des peignes. A l'origine ils étaient exécutés en bois et plus tard en corne de vaches. Durant les années 1920, un nouveau matériau apparut, nommé celluloïd. Des objets furent réalisés par découpage de formes à partir de plaques de ce matériau, puis finis "à la main".

Emile Pittion, le père de Max, commença à fabriquer des peignes durant les années 20 puis à partir de 1940, il commença une production limitée de lunettes en celluloïd dans l'atelier familiale Pittion Lunetterie. Après la Seconde Guerre mondiale, en 1945, Max s'intègre à l'entreprise dont il prend rapidement la tête, faisant évoluer les techniques de fabrication en passant du celluloïd à l'acétate de cellulose.

Rapidement, Max fit croître les affaires en vendant ses lunettes sous le nom de distributeurs mondiaux et sous licences internationales négociées avec les plus grandes marques de Haute Couture, telles que Lanvin ou Azzaro. Ceci était la pratique commune à cette époque pour les fabricants d'Oyonnax. Dès les années 50, l'exportation vers les USA connut une forte croissance. La période d'or de Pittion Lunetterie fut de 1960 à 1980, menant l'entreprise à occuper plus de 200 employés. Max devint Président du Syndicat professionnel de la Lunetterie d'Oyonnax, ce qui le conduisit, en 1967, à être l'un des membres fondateurs du Silmo (Salon international de la Lunetterie). Cette manifestation fut tenue annuellement à Oyonnax jusqu'à 1981, date où il se déplaça à Paris pour devenir, jusqu'à ce jour, l'un des plus prestigieux et plus fréquentés Salons de lunettes dans le monde.

Un nouveau souffle

A la fin des années 70, les fabricants asiatiques devinrent plus agressifs et la plupart des clients abandonnèrent progressivement les fabrications d'Oyonnax pour acheter directement en Asie. En 1977, Max quittait la tête de l'entreprise qu'il fusionna avec deux autres sociétés pour devenir ILSA. Cependant, sa nature indépendante était incompatible avec ce type d'organisation et il se retira définitivement en 1982 à l’âge de 60 ans.

C'est avec le plus grand respect et une volonté de continuité que la maison a été relancée en 2013. La nouvelle équipe Max Pittion a fait le maximum pour recréer, dessiner et produire des montures de lunettes que Max lui-même serait fier de proposer sur le marché. L’ensemble de la production est maintenant réalisée au Japon avec un très haut niveau d’exigence et de détail.

Résultats 1 - 4 sur 4.